football

All posts tagged football

Puisque je suis surtout un supporter de l’OM, je ne pouvais pas terminer la journée sans parler du match de malade mental qu’ont livré hier les hommes de Didier Deschamps, face au Borussia Dortmund et son Signal Iduna Park où il règne souvent une ambiance étouffante pour les visiteurs. Même avec les belles promesses de Souleymane Diawara, qui avait juré de faire ravaler l’orgueil des Allemands convaincus qu’ils pouvaient enfiler les buts, l’OM n’a pas vu le jour pendant les trente premières minutes du match, il faut le reconnaître. Chauvinisme ou pas, je retiens surtout que l’arbitre n’a pas signalé l’obstruction sur ce même Diawara dans la surface de réparation, avant que Blaszczykowski vienne crucifier Mandanda d’une frappe croisée. Aucune excuse, en revanche, pour le penalty provoqué par Mbia et son pied à dix mètres du sol. On a déjà eu droit à des penalty totalement stupides cette année, mais il faut croire que la leçon n’a toujours pas été retenue.

Mbia est allé jusqu'au bout du combat !

En fait, le tournant du match a été à mon sens le but de Rémy dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Car le Borussia espérait une qualification pour la Ligue Europa (voire plus), à condition de terminer le match avec un écart de quatre buts. A 2-0, ils avaient déjà fait la moitié du travail, mais avec à 2-1, marquer trois buts en une mi-temps n’étaient vraisemblablement pas de leurs cordes. D’ailleurs, ça s’est vu durant toute la seconde mi-temps : leurs jambes étaient coupées, et même s’ils se sont créés quelques occasions, on était loin du tsunami de la première mi-temps. Et puis, avouons que Deschamps a des couilles quand même : il essaie, tente, retente, rechange et n’accorde le statut de titulaire indiscutable à aucun de ses joueurs ces dernières semaines. Fantomatique, Lucho est donc rentré au vestiaire et a laissé sa place à Cheyrou qui ne pouvait pas faire pire. Mais c’est surtout le remplacement de Rémy par Valbuena qui m’a surpris.

Rémy sur le point de marquer le premier but !

Je ne m’attendais pas à cette option et elle a pourtant fini par payer. Car avec une défense du Borussia entamée physiquement et psychologiquement, les dribbles de « Petit Vélo » ont fait très très mal. Mais bien avant sa frappe façon Liverpool 2007 qui m’a fait gueuler comme un corbeau, André Ayew a eu la bonne idée d’aller planter un but de la tête sur une merveille de corner d’Amalfitano. En parlant de lui d’ailleurs, il commence enfin à montrer les qualités qui ont fait que les dirigeants de l’OM ont pensé à lui pendant le mercato estival. Il gagnerait sans doute à jouer de façon plus simple, mais ses deux passes décisives ont grandement contribué à la qualification de l’OM. Et puis, donc, il y a eu le coup de génie de Valbuena, qui ne s’est pas posé 40 000 questions avant de frapper. De toute façon, il ne doit jamais s’en poser, car plus d’un aurait craqué face au « traitement de faveur » que lui avait réservé Deschamps après le départ d’Eric Gerets.

Valbuena, le héros du match !

Ouais, il a squatté le banc de touche avant de s’imposer dans l’équipe-type et de se faire une place chez les Bleus. Mais ces dernières semaines ont plutôt été compliquées pour lui, puisqu’il n’avait pas été retenu pour les deux matches amicaux de l’Equipe de France contre les Etats-Unis et la Belgique ; et ses prestations avec l’OM n’étaient pas terribles. Je ne sais pas s’il va être désormais considéré comme un joker de luxe ou être de nouveau titulaire, mais ses qualités n’ont pas disparu comme par magie et c’est sans doute ce qui a sauvé l’OM, hier. Mention spéciale à Azpilicueta, qui alterne habilement le bon et le moins bon. Et hier, c’était même du très bon parce que, et on aurait tendance à l’oublier, le jeune joueur espagnol a quand même évité à l’OM de se manger un troisième but en contrant une frappe de Götze. A 3-0, l’histoire n’aurait pas été la même, c’est clair.

Toute la joie de l'équipe après le but de Valbuena

Quoi qu’il en soit, il faut quand même garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une qualification pour les huitièmes de finale, et non pas pour la finale de la Ligue des Champions. Et lorsque l’on regarde le classement final de la poule, et sans tenir compte du parcours de chacun, il est quand même logique que l’OM et Arsenal finissent aux deux premières places. Samedi à 21h, c’est Bordeaux qui se profile à l’horizon (le match piège par excellence) et les Olympiens devront afficher la même envie, la même solidarité aperçues pendant la seconde mi-temps, pour ne pas connaître une nouvelle désillusion au Vélodrome. On ne peut plus se permettre de perdre des points à domicile, si l’on veut se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions. Ah oui, dernière chose : merci au PSG et à ses 85 M€ investis sur le marché des transferts. Car, il faut le dire, depuis la victoire 3-0 contre eux, ce n’est plus le même OM !

Par Laurely Birba