Musique

Tout ce qui a attrait de près comme de loin à la musique…

Skip The Use, c’est tout simplement l’un des groupes de rock français les plus en vogues et les plus prometteurs qu’on n’ait pu entendre depuis quelques années. Que voulez-vous, FFF ayant visiblement éteint leurs amplis pour de bon et Noir Désir « prenant leur temps pour sortir leur nouvel album », on peut compter sur ce jeune groupe lillois mené par leur charismatique chanteur Mathieu Monnaert (renommé en Mat Bastard pour faire genre), qu’on avait déjà vu à l’oeuvre avec Carving entre 1994 et 2004.

Une petite photo pour immortaliser leur passage à la rédac'

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne connaissais guère Skip The Use (et non Skipe – private joke) jusqu’à l’année dernière, lorsqu’ils ont clôturé le FIFA 11 VIP Contest qui s’était déroulé au VIP Room en septembre 2010. Pourtant, dès leur premier morceau, ce fut le coup de foudre ! Ce groove et cette énergie sur scène sortie de nulle part m’a carrément scotché sur place, à tel point que le lendemain, j’étais en train de chiner les boutiques de musique à la recherche de leur album éponyme. Grande fut la difficulté à le trouver dans les bacs puisque le label de l’époque, Calysta, n’avait guère publier de nombreux exemplaires. Oui, car depuis que Skip The Use s’est fait connaître du grand public et Universal Music s’est intéressé au groupe, au point de leur proposer de faire partie de leurs nouveaux protégés. Parenthèse fermée. J’en reviens à ma difficulté à trouver l’album en boutiques… Ah oui ! Et bien, sachez que c’est au Virgin des Grands Boulevards que j’ai pu trouver mon bonheur. Depuis, c’est l’éclate totale dans mes oreilles, que ce soit avec mon iPhone ou dans ma voiture, le groupe ne quitte plus ma discographie portable. Il faut bien avouer que des titres tel que « Give me » a de quoi mettre de bonne humeur et son clip, l’original, pas celui remanié par Universal, est aussi frais que leur son venu d’ailleurs.

 

Vous pouvez donc imaginer mon bonheur quand j’ai su que Skip The Use allait débarquer à la rédaction de MusiqueMag, ce vendredi 9 septembre 2011 pour une session acoustique. Comme prévu, ils sont arrivés aux alentours de 16h30 pour nous chanter deux morceaux en live et répondre à une petite interview, que vous pourrez retrouver prochainement sur MusiqueMag. Pour le coup, seuls Mat et Yann Stefani, le guitariste, avaient fait le déplacement. Je n’ai pas vraiment eu le temps de taper la discute avec eux, mon emploi du temps de la journée était plus que chargé et ces messieurs, certainement pressés de repartir à leurs occupations quotidiennes. Toujours est-il que j’ai pris le temps de les écouter et de poser avec eux afin d’immortaliser ce moment. J’espère les revoir prochainement, en live de préférence, en attendant l’arrivée de leur prochain album prévu cette année. Un LP, Sound from the Shadow, arrivera dans les bacs et en digital le 19 septembre prochain et il est même déjà possible d’écouter un premier morceau sur le blog officiel du groupe. Petite anecdote sympa : en likant leur page Facebook, j’ai pu voir que Skip The Use aimait aussi les Arctic Monkeys, un autre groupe que j’affectionne tout particulièrement. Comme quoi, il n’y a jamais de hasard…

Par Maxime Chao

 

Le premier album Skip The Use : de l'énergie et du rock à revendre !

Liste des titres de l’album Skip The Use

1. Bastard Song
2. She’s My Lady
3. Bullet
4. Dr House
5. Give Me
6. Antislavery
7. Off Me
8. Don’t Want To Be A Star
9. Hell Parade
10. You Are
11. My Generation
12. Unbreakable

 

Cette photo a été prise par Clara Balzary, la fille de Flea.

 

Après 5 ans d’attente, le dixième album des Red Hot Chili Peppers est sorti ! Enfin pas tout à fait, puisque la date de sortie est toujours fixée au mardi 30 août 2011. Toutefois, comme c’est le cas avec de nombreux artistes aujourd’hui, il est possible d’écouter l’album dans son intégralité en streaming, gratuitement et de façon légale. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur iTunes qui a réussi à décrocher l’exclusivité. Evidemment, les p’tits malins qui squattent les sites de torrent et de téléchargement ont déjà pu récupérer l’album en fichier MP3. Toujours est-il qu’il est possible de l’écouter en boucle sur son PC, en attendant la sortie du support physique.

 

Ce nouvel opus, baptisé « I’m with you », se distingue des autres par l’arrivée tout d’abord de Josh Klinghoffer, remplaçant de John Frusciante à la guitare, qui a décidé de quitter le groupe pour la deuxième fois ; la première fois étant au moment de la tournée de Blood Sugar Sex Magic en 1992. On connaît Frusciante pour son côté impulsif, son goût pour les substances illicites, mais cette fois-ci, c’est véritablement l’envie de voler de ses propres ailes qui l’a poussé à ne pas participer à ce dixième album studio. C’est donc son ami et compagnon de musique Josh (avec lequel il a signé quelques albums solo) qui a été retenu pour faire partie du quatuor. Etre guitariste chez les Red Hot, c’est un peu la place maudite quand on connaît le nombre de candidats qui ont défilé depuis l’existence du groupe. Le dernier en date, Dave Navarro, avait reçu un accueil mitigé malgré sa performance. Critiqué à tort par ses fans, Navarro avait pourtant réussi à insuffler un autre courant au sein des Red Hot, moins funk certes mais au son rock plus imposant et incisif.  L’album One Hot Minute reste à mes yeux l’un des meilleurs de la discographie des Chili Peppers grâce à certains morceaux mémorables tels que Warped, Deep Kick, My Friends, Transcending ou bien encore Coffee Shop, pour ne citer qu’eux.

 

Flea en plein tournage du clip The Adventures of Rain Dance Maggie sur le toit d'un immeuble à Venice Beach, Los Angeles.

 

Mais qu’importe, aujourd’hui, c’est l’album « I’m with you » qui compte et il faut bien avouer que je suis plutôt content du résultat. Pourtant, c’était mal barré avec la première chanson, The Adventures of Rain Dance Maggie, dévoilée il y a 3 semaines et que je trouvais un peu trop classique à mon goût. Pas de grands risques, une chaleur musicale proche de celle de Stadium Arcadium, j’avais peur de la mauvaise redite. C’est d’autant plus vrai que Josh, le nouveau guitariste, est quasi inexistant sur la chanson et qu’il a un peu tendance à abuser des notes saturées. Du coup, j’avais peur que le reste de l’album sonne pareil. Ce n’est heureusement pas le cas et Klinghoffer est même parvenu à me surprendre avec une rythmique vraiment étonnante (Factory of Faith) et un solo dévastateur (Goodbye Hooray). Bref, le petit nouveau, âgé seulement de 31 ans quand ses compères frôlent la cinquantaine, s’en sort plutôt bien. Et puis, même si globalement on note quelques inégalités, la majorité des tracks est vraiment intéressante à écouter.

 

The Adventures of Rain Dance Maggie est le premier single de l'album I'm With You des Red Hot

 

Autrement, on peut préciser que « I’m with you » est un album nettement moins mélancolique que Stadium Arcadium. Normal puisque que Frusciante n’est plus là et que sa tristesse habituelle influençait énormément le reste du groupe, en bien comme en mal. L’alchimie entre Flea et Chad Smith est toujours aussi magique et par moments, on peut les remercier d’être là, avec une présence importance dans les morceaux, parfois inhabituelle, un peu comme s’il fallait couvrir les notes de Josh dans ses moments les moins inspirés (The Adventures of Rain Dance Maggie, Happiness Loves Company, où c’est carrément le piano qui est mis en avant). Quant au chant, je trouve que Kiedis tente quelques nouveaux trucs, à l’image des morceaux Ethiopia ou Dance, Dance, Dance. C’est osé et plutôt pas mal, mais il faut quand même plusieurs écoutes avant de bien s’imprégner de cette nouvelle atmosphère musicale. J’ai aussi noté le retour des chorus féminins qui avaient disparu depuis One Hot Minute, puisque John Frusciante et Flea se chargeaient toujours du travail. Cela apporte une chaleur vocale pas déplaisante et c’est peut-être aussi pour cela que j’apprécie Did I let you know. Cela dit, j’avoue que les choeurs et les solos pleins d’émotions de Frusciante me manquent terriblement… Mais ne boudons pas notre plaisir car la guitare de Klinghoffer apporte une autre sonorité pas désagréable.

Quant à mes préférences, elles vont pour les morceaux suivants qui, je trouve, arrachent bien la gueule : Monarchy of Roses, Factory of Faith, Brendan’s Death Song, Ethiopia, Look Around, Did I Let You Know, Goodbye Hooray et Dance, Dance, Dance. Et vous, qu’en pensez-vous de ce nouvel opus des Red Hot Chili Peppers ?

par Maxime Chao

Une mouche sur un comprimé. Comprendre la drogue, c'est de la merde !

  1. Monarchy of Roses
  2. Factory of Faith
  3. Brendan’s Death Song
  4. Ethiopia
  5. Annie Wants a Baby
  6. Look Around
  7. The Adventures of Rain Dance Maggie
  8. Did I Let You Know
  9. Goodbye Hooray
  10. Happiness Loves Company
  11. Police Station
  12. Even You Brutus?
  13. Meet Me at the Corner
  14. Dance, Dance, Dance