Archives

All posts by scsk

Puisque je suis surtout un supporter de l’OM, je ne pouvais pas terminer la journée sans parler du match de malade mental qu’ont livré hier les hommes de Didier Deschamps, face au Borussia Dortmund et son Signal Iduna Park où il règne souvent une ambiance étouffante pour les visiteurs. Même avec les belles promesses de Souleymane Diawara, qui avait juré de faire ravaler l’orgueil des Allemands convaincus qu’ils pouvaient enfiler les buts, l’OM n’a pas vu le jour pendant les trente premières minutes du match, il faut le reconnaître. Chauvinisme ou pas, je retiens surtout que l’arbitre n’a pas signalé l’obstruction sur ce même Diawara dans la surface de réparation, avant que Blaszczykowski vienne crucifier Mandanda d’une frappe croisée. Aucune excuse, en revanche, pour le penalty provoqué par Mbia et son pied à dix mètres du sol. On a déjà eu droit à des penalty totalement stupides cette année, mais il faut croire que la leçon n’a toujours pas été retenue.

Mbia est allé jusqu'au bout du combat !

En fait, le tournant du match a été à mon sens le but de Rémy dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Car le Borussia espérait une qualification pour la Ligue Europa (voire plus), à condition de terminer le match avec un écart de quatre buts. A 2-0, ils avaient déjà fait la moitié du travail, mais avec à 2-1, marquer trois buts en une mi-temps n’étaient vraisemblablement pas de leurs cordes. D’ailleurs, ça s’est vu durant toute la seconde mi-temps : leurs jambes étaient coupées, et même s’ils se sont créés quelques occasions, on était loin du tsunami de la première mi-temps. Et puis, avouons que Deschamps a des couilles quand même : il essaie, tente, retente, rechange et n’accorde le statut de titulaire indiscutable à aucun de ses joueurs ces dernières semaines. Fantomatique, Lucho est donc rentré au vestiaire et a laissé sa place à Cheyrou qui ne pouvait pas faire pire. Mais c’est surtout le remplacement de Rémy par Valbuena qui m’a surpris.

Rémy sur le point de marquer le premier but !

Je ne m’attendais pas à cette option et elle a pourtant fini par payer. Car avec une défense du Borussia entamée physiquement et psychologiquement, les dribbles de « Petit Vélo » ont fait très très mal. Mais bien avant sa frappe façon Liverpool 2007 qui m’a fait gueuler comme un corbeau, André Ayew a eu la bonne idée d’aller planter un but de la tête sur une merveille de corner d’Amalfitano. En parlant de lui d’ailleurs, il commence enfin à montrer les qualités qui ont fait que les dirigeants de l’OM ont pensé à lui pendant le mercato estival. Il gagnerait sans doute à jouer de façon plus simple, mais ses deux passes décisives ont grandement contribué à la qualification de l’OM. Et puis, donc, il y a eu le coup de génie de Valbuena, qui ne s’est pas posé 40 000 questions avant de frapper. De toute façon, il ne doit jamais s’en poser, car plus d’un aurait craqué face au « traitement de faveur » que lui avait réservé Deschamps après le départ d’Eric Gerets.

Valbuena, le héros du match !

Ouais, il a squatté le banc de touche avant de s’imposer dans l’équipe-type et de se faire une place chez les Bleus. Mais ces dernières semaines ont plutôt été compliquées pour lui, puisqu’il n’avait pas été retenu pour les deux matches amicaux de l’Equipe de France contre les Etats-Unis et la Belgique ; et ses prestations avec l’OM n’étaient pas terribles. Je ne sais pas s’il va être désormais considéré comme un joker de luxe ou être de nouveau titulaire, mais ses qualités n’ont pas disparu comme par magie et c’est sans doute ce qui a sauvé l’OM, hier. Mention spéciale à Azpilicueta, qui alterne habilement le bon et le moins bon. Et hier, c’était même du très bon parce que, et on aurait tendance à l’oublier, le jeune joueur espagnol a quand même évité à l’OM de se manger un troisième but en contrant une frappe de Götze. A 3-0, l’histoire n’aurait pas été la même, c’est clair.

Toute la joie de l'équipe après le but de Valbuena

Quoi qu’il en soit, il faut quand même garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une qualification pour les huitièmes de finale, et non pas pour la finale de la Ligue des Champions. Et lorsque l’on regarde le classement final de la poule, et sans tenir compte du parcours de chacun, il est quand même logique que l’OM et Arsenal finissent aux deux premières places. Samedi à 21h, c’est Bordeaux qui se profile à l’horizon (le match piège par excellence) et les Olympiens devront afficher la même envie, la même solidarité aperçues pendant la seconde mi-temps, pour ne pas connaître une nouvelle désillusion au Vélodrome. On ne peut plus se permettre de perdre des points à domicile, si l’on veut se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions. Ah oui, dernière chose : merci au PSG et à ses 85 M€ investis sur le marché des transferts. Car, il faut le dire, depuis la victoire 3-0 contre eux, ce n’est plus le même OM !

Par Laurely Birba

Pour célébrer la sortie de Saints Row 3 aujourd’hui dans la joie et la bonne humeur, l’équipe de JEUXACTU et moi-même n’avons pas résisté à l’envie de prendre en photo l’énorme godemichet que nous a fait parvenir THQ. Et comme vous pouvez le voir sur les photos, Maxime semble prendre son pied en maniant l’engin, et sait poser ses doigts avec délicatesse sur les zones sensibles. Oui, on fait un métier difficile et éprouvant, et c’est la raison pour laquelle on s’accorde ces petits moments de plaisir pour se détendre et penser à autre chose que des bits. Enfin, sauf Maxime.

Maxime, tout en délicatesse...

 

Plus sérieusement, on vient d’apprendre la disparition de pas moins de 25 exemplaires de cette oeuvre d’art, ce qui doit certainement miner le moral de certains confrères européens (y compris en France) n’ayant pas encore pu s’enfiler le machin. Là encore, c’est sans doute du coté de la muraille de Chine qu’il faut enquêter. Ouais, il cache bien son jeu Maxime 🙂

L'épée godemichet de Saints Row 3 plus forte que la Chainsword de Space Marine !

Les internautes qui ont l’habitude de suivre nos pérégrinations le savent : le Tokyo Game Show est un événement incontournable auquel JEUXACTU participe chaque année. Premier membre de l’équipe à avoir posé ses pieds sur les terres nippones en 2006, Maxime s’est depuis entouré de Marcus et et de moi-même pour vous faire découvrir les dernières productions présentées là-bas. Mais bien au-delà du cadre vidéoludique dans lequel s’enferment la majorité des journalistes du milieu, ce sont surtout nos visites de Tokyo qui sont devenues une coutume made in JEUXACTU, avant qu’elle ne soit copiée partout ailleurs…

L'équipe de JEUXACTU fêtant la fin du Tokyo Game Show 2010

Le séisme qui a frappé le Japon le 11 mars dernier, et provoqué un accident nucléaire à Fuskushima sans précédent, a contraint l’équipe à revoir sa position quant au déplacement au Tokyo Game Show cette année. Si Maxime et moi étions prêts à accueillir un troisième bras, le reste de l’équipe (dont Marcus et Laure, notre monteuse en chef) a fait part de ses inquiétudes légitimes. Un choix que nous respectons entièrement, même si nous avons tenté de les convaincre à de nombreuses reprises. Evidemment, partir avec une équipe réduite et amputée de ses meilleurs atouts était inconcevable. Maxime était prêt à s’improviser monteur, mais encore une fois, la réalité a rattrapé nos illusions. La décision fut difficile, surtout pour Maxime qui a une profonde affection pour le Japon et ce salon vraiment atypique. Je ne vous cacherai pas que moi-même, j’ai un pincement au coeur quant à l’idée de ne pas fouler le sol japonais, surtout quand on sait que d’autres confrères y sont déjà… Mais la période chargée qui s’annonce et les projets que nous préparons pour 2012, sont aussi d’autres raisons qui expliquent notre absence du TGS cette année. Pas de téléportation donc, ni de fous rires comme c’est systématiquement le cas lorsque nous nous rendons au Japon, mais soyez assurés que nous ferons de notre mieux pour couvrir l’événement depuis nos bureaux parisiens. Maxime n’aura qu’à mater les babes japonaises qui traînent dans le 13 à Paris. Oui, c’est beaucoup moins sexy du coup… En attendant notre retour au pays du Soleil-Levant d’ici 2012, vous pouvez toujours revoir notre mémorable visite de Tokyo et de ses alentours de 2010. Nostalgie quand tu nous tiens…

Par Laurely Birba

Cette charmante hôtesse qui accompagne Maxime ne vient pas de Paris XIII...

 

Ca y est, la Ligue des Champions 2011-2012 a officiellement débuté avec le tirage au sort de la phase de poules qui a eu lieu hier, à Monaco. J’ai hâte d’entendre de nouveau résonner l’hymne de la Champions League les mardis et mercredis soirs, sans entendre soupirer madame si possible. Et comme cette compétition est censée réunir chaque année les meilleures équipes du Vieux Continent, même les matchs au fin fond de la campagne roumaine mettent en panique. Enfin, le Barça fait quand même figure d’exception, tant il continue d’évoluer sur une autre planète (les deux matches face au Real Madrid en Supercoupe d’Espagne l’ont démontré) Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, et surtout pas des clubs français engagés dans cette Ligue des Champions. L’OM est le dernier et le seul club français à avoir remporté la compétition en 1993, et on a parfois l’impression que les petits enfants de nos enfants n’auront pas la chance de connaître un tel miracle, tellement l’écart économique avec les autres championnats majeurs est abyssal. Du coup, une qualification en 8e de finale pour Lille, Lyon et l’Olympique de Marseille est loin d’être acquise. Jetons donc un coup d’œil aux groupes de nos trois représentants français.

GROUPE B
Inter Milan
CSKA Moscou
Lille
Trabzonspor

Rio Mavuba croit aux chances du LOSC

Lorsque j’entends Rio Mavuba, le capitaine du LOSC, dire qu’il s’agit d’un « bon tirage », je me montrerais un peu moins confiant à sa place. Le CSKA Moscou et le Trabzonspor sont à la portée de Lille, c’est vrai, mais le jeu proposé par l’équipe de Rudi Garcia est légèrement moins séduisant que la saison dernière. Je n’ai pas du tout été emballé par les deux premiers matchs du LOSC (surtout la défaite à domicile face à Montpellier), et le manque d’efficacité contre Caen (malgré une victoire arrachée au bout du temps réglementaire, et un jeu qui a gagné en consistance) risque de se payer cash en LDC. Et puis, le CSKA Moscou, c’est juste le leader actuel du championnat russe, avec un certain Vagner Love qui n’est pas mauvais devant les buts. En fait, pour mettre toutes les chances de son coté, Lille devra absolument marquer des points face au CSKA Moscou (à domicile) et au Trabzonspor (à l’extérieur), qu’il rencontrera lors des deux premières journées. Face à l’Inter Milan, il s’agira surtout de gratter quelques points qui pourront s’avérer décisifs pour se qualifier.

GROUPE D
Real Madrid
Lyon
Ajax Amsterdam
Dinamo Zagreb

Lisandro sera l'une des principaux atouts offensifs de Lyon

En ce qui concerne l’Olympique Lyonnais, là encore je le vois mal se qualifier les doigts dans le nez. Tout simplement parce que l’époque où Jean-Michel Aulas claquait des millions d’euros pour débaucher les meilleurs joueurs du championnat français, plus une star internationale en guise de mentor, est révolue. L’OL a décidé de ne plus faire de folies en capitalisant sur des joueurs déjà présents la saison dernière. Avec Gomis et Lisandro en pointe, l’attaque lyonnaise a de la gueule, et on peut s’attendre à ce que le retour de Yoann Gourcuff fluidifie encore plus le jeu de l’OL. Mais le club de JMA ne dégage plus cette solidité qui lui permettait de mettre la pression aux grandes équipes européennes. Avec Juninho et Diarra au milieu, Cris et Abidal derrière, Malouda, Fred et Carew devant, Guy Lacombe pouvait s’amuser, dans une autre vie, à deviner combien de buts son équipe allait planter à l’adversaire, aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. Le 3-0 infligé au Real Madrid à Gerland, je m’en souviens encore. En 2011-2012, L’OL se doit de ne pas sous-estimer l’Ajax Amsterdam (qu’il affrontera à l’extérieur dès le premier match) qui n’est certainement pas une formation de bras cassés. Ce n’est pas non plus la grande équipe de 94 (qui avait remporté la Ligue des Champions) avec Van der Sar, les frangins de Boer, Rijkaard, Litmanen et Kluivert, mais les clubs néerlandais ne sont jamais faciles à manoeuvrer. Bref, c’est surtout face au Dinamo Zagreb que Lyon devra engranger un maximum de points. En cas de mauvais résultats lors des deux premières journées, la double-confrontation avec le Real Madrid pourrait s’avérer cruciale. Aller chercher des points à Santagio Bernabeu semble quasiment mission impossible, au regard du jeu pratiqué par l’équipe de José Mourinho. Elle a perdu contre le Barça, certes, mais avec les honneurs. Kazim Benzema semble déjà hyper affûté, et malgré son mauvais caractère, Cristiano Ronaldo est capable de débloquer une situation sur un coup de génie ; sachant qu’il est également précieux sur les coups francs. Vraiment pas simple ce groupe D pour l’OL.

GROUPE F
Arsenal
OM
Olympiakos
Borussia Dortmund

Steve Mandanda devra certainement multiplier les exploits dans ses buts

Quant à l’Olympique de Marseille, j’avais le sourire jusqu’à ce que le Borussia Dortmund atterrisse dans la poule F. Se coltiner le champion d’Allemagne est une mauvaise nouvelle, et lorsque l’on connaît le jeu à l‘allemande, l’équipe de Didier Deschamps devra aller là-bas avec des casques et des plastrons. Plus sérieusement, l’affaire se présentait assez bien avec Arsenal comme favori du groupe, et l’Olympiakos contre qui il est possible d’aller chercher des points. Même si le mercato n’est pas encore fini, il faut dire que l’Emirates Stadium fait beaucoup moins peur sans Cesc Fabregas et Samir Nasri dans les rangs d’Arsenal. On se doute bien qu’Arsène Wenger va sortir le chéquier pour renforcer son équipe, mais Arsenal reste sur une défaite à domicile face à Liverpool (0-2) et, plus inquiétant, a souffert face à l’Udinese pour obtenir sa qualification pour la Ligue des Champions. Il y a donc moyen d’espérer, à condition que l’OM ne foire pas son départ dans la compétition : un match à l’extérieur face à l’Olympiakos, avant de recevoir le Borussia Dortmund et Arsenal. Les hommes de DD seraient bien inspirés de faire le plein de points à domicile, avant d’affronter les deux « gros » chez eux. D’autant que la défense de l’Olympique de Marseille est plus que friable ces derniers temps : si l’avalanche de buts lors du Trophée des Champions face au LOSC n’avait rien d’inquiétant, c’est devenu beaucoup moins drôle par la suite. Quatre buts encaissés depuis le début du championnat, c’est trop pour une charnière Diawara-M’Bia supposée être l’une des plus solides de L1. Et en attaque, il va falloir oublier le manque de réussite face à St-Etienne, et retrouver le panache de la fin de saison dernière.

Bref, autant hier soir, je me disais que l’OL avait hérité du groupe le plus compliqué, autant aujourd’hui je me dis que l’OM est vraiment mal embarqué dans cette poule F. Si je devais écouter mon cœur de supporter marseillais, je dirais que l’OM passe en 8e de finale avec Arsenal. Mais avec un minimum de lucidité, et même si le mercato – encore une fois – n’est pas fini, je pense que Lyon filera en 8e, et que l’OM et Lille seront reversés en Europa League. Sincèrement, en ce qui concerne l’Olympique de Marseille, j’espère me tromper. Et vous, quel est votre pronostic pour les clubs français en Ligue des Champions ?

Par Laurely Birba